[FRANÇAIS] Payer ses impôts et taxes en ligne au Bénin, c’est possible

Recommandée lors de la récente mission de la Banque Mondiale et prise en compte par la loi de finances 2020, le formulaire unique de déclaration des impôts sur salaires et des cotisations de sécurité sociale vient mettre fin aux problèmes…

[FRANÇAIS] Payer ses impôts et taxes en ligne au Bénin, c'est possible

Source

0
(0)

Recommandée lors de la récente mission de la Banque Mondiale et prise en compte par la loi de finances 2020, le formulaire unique de déclaration des impôts sur salaires et des cotisations de sécurité sociale vient mettre fin aux problèmes récurrents de divergences constatées entre les diverses déclarations souscrites par les entreprises auprès de la Direction Générale des Impôts (DGI) et de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) pour des raisons diverses. Elle favorise un meilleur suivi des déclarations souscrites par les deux administrations et une réduction significative des tracasseries et du temps consacrés à la souscription de deux déclarations. L’opération se fait sur la plateforme e-services à l’adresse https://eservices.impots.bj

La mise en œuvre de cette réforme va permettre :

La Simplification des échanges d’information avec l’administration fiscale ; l’extension de la télédéclaration et du télépaiement aux moyennes entreprises ; les cotisations sociales déclarées et payables sur la plateforme ; la mise en place d’une plateforme de transmission des bilans en ligne ; la dématérialisation de l’IFU pour les personnes physiques et la dématérialisation des documents fiscaux (attestations fiscales, quitus fiscal …etc.).

Rationalisation des impôts (La suppression de onze impôts dans la loi de finances 2020 ; l’optimisation du remboursements de TVA sur les biens d’investissement d’une valeur supérieure à 40 millions de francs CFA ; l’allègement du taux d’imposition appliqué aux dividendes (article 88 du CGI) ; la mise en place de la facture normalisée dont le montant est remboursé par crédit d’impôt sur trois années (25% les deux premières années et 50% la troisième année) ; la simplification du calcul de la patente et de son paiement ; le réaménagement des dispositions de la Taxe professionnelle en faveur des micros et petites entreprises nouvellement créées.

0 / 5. 0