Le gouvernement libanais tombe, mais la rue ne s’en satisfait pas

La rue aura eu raison du gouvernement libanais. Le premier ministre Hassan Diab a remis sa démission six jours après les explosions meurtrières qui ont fait plus de 160 morts et 6000 blessés, en plus de jeter 300 000 résidents…

Le gouvernement libanais tombe, mais la rue ne s'en satisfait pas

Source

0
(0)

La rue aura eu raison du gouvernement libanais. Le premier ministre Hassan Diab a remis sa démission six jours après les explosions meurtrières qui ont fait plus de 160 morts et 6000 blessés, en plus de jeter 300 000 résidents de Beyrouth à la rue. Le premier ministre a dénoncé la corruption endémique de l’État qui a conduit à cette tragédie. Mais le mouvement populaire n’est pas près de s’essouffler. Les manifestants réclament un changement profond du système politique. Notre envoyée spéciale à Beyrouth, Marie-Eve Bédard

À lire : http://rc.ca/RdLsSP

0 / 5. 0